Provinces
Régions
Villes
Publications
Partager
Nouvelles locales et régionales - L'Éclaireur Progrès
Mon hebdo virtuel | Chaudière-Appalaches 2011-03-17 00:00:00
Page 1 de 12
  • Partager
    Page 1

    Des nouvelles tous les jours sur leclaireurprogres.canoe.ca Le feu détruit une porcherie de Beauceville Poste publication 40065473 Page 5 103 e ANNÉE - N o 31 37785 exemplaires 120 pages Hécatombe à Saint-Victor Solidarité Autoroute frappera encore Page 13 Saint-Georges, le jeudi 17 mars 2011 Découvrez notre cahier de l'habitation Page 4

  • Partager
    Page 2

    2 L'ÉCLAIREUR-PROGRÈS, le jeudi 17 mars 2011 www.leclaireurprogres.canoe.ca

  • Partager
    Page 3

    www.leclaireurprogres.canoe.ca À SURVEILLER CETTE SEMAINE SUR leclaireurprogres.canoe.ca Suivez Notre question Vidéo L'ACTUALITÉ BEAUCERONNE AU QUOTIDIEN Mario Thiboutot, Marie-France Rioux et Jonathan Morinville ont répondu aux questions du public en plus de leur donner quelques conseils. «Ça peut paraître bizarre à dire, mais personne n'est à l'abri d'une fraude», nous expliquaient les policiers lors de notre passage. Vous croyez-vous à l'abri des fraudeurs? L'ÉCLAIREUR-PROGRÈS, le jeudi 17 mars 2011 3 Les principales fraudes réalisées dans la région de la Beauce sont celles par cartes de crédit, par Internet, par chèque ou au guichet automatique. On signale aussi quelques vols d'identité. «On en a eu un cas encore récemment à Saint-Georges», indique M. Thiboutot. «Un homme de 35 ans qui demeure chez sa mère a reçu une facture d'Hydro-Québec alors qu'il n'a pas de résidence. Il a communiqué avec nous et on a ouvert une enquête pour s'apercevoir qu'il s'était fait voler son identité et qu'un autre individu chauffait sa maison alors que la facture était envoyée à la victime. Cette dernière devra en plus entreprendre elle-même des démarches auprès d'Hydro-Québec et prouver qu'il a été victime d'un L'exposition d'insectes de l'Angus bleu montopo@hebdosquebecor.com vol d'identité», souligne M. Thiboutot. La policière Marie-France Rioux ajoute qu'il faut en moyenne un an à un individu pour s'apercevoir qu'il a été victime d'un vol d'identité. Des trucs Les policiers ont évidemment donné des conseils à la population. Le plus important est de ne jamais donner d'informations personnelles comme votre numéro d'assurance sociale, votre numéro de carte de crédit, vos numéros d'identification personnelle. Les policiers signalent que, généralement, les fraudeurs veulent bâcler les affaires rapidement. Dans ces cas-là, n'hésitez pas à leur demander des Témoin d'un ÉVÉNEMENT ? Des policiers préviennent la fraude Des membres de trois corps policiers de la région, le Service de police de Saint- Georges, la Sûreté du Québec, et la GRC, étaient au Carrefour Saint-Georges en fin de semaine dernière afin de donner des conseils à la population en vue de prévenir la fraude. La question de la semaine: Vous croyez-vous à l'abri des fraudeurs? Votez sur www.leclaireurprogres.canoe.ca Résultats la semaine prochaine Résultats de la semaine dernière: À la question En avez-vous assez de l'hiver? Vous avez répondu: Oui 86 % Non 14 % Simon Busque simon.busque@hebdosquebecor.com documents officiels avant de faire quoi que ce soit. Les entreprises crédibles vous offriront toutes les informations pertinentes. Enfin, l'entreprise Déchiquetage de Beauce était sur place pour détruire vos documents personnels. Encore là, on vous conseille de ne pas jeter de documents personnels dans les poubelles avant de les avoir déchiquetés au préalable. Ces documents sont une source importante d'informations qui pourrait aider un éventuel fraudeur à voler votre identité. Si vous êtes victime d'une fraude, vous pouvez contacter votre service de police ou contacter sans frais le centre d'appel antifraude du Canada au 1 888- 495-8501. Marie-France Rioux de la SQ, Jonathan Morinville de la GRC, Mario Thiboutot du Service de police de Saint-Georges et Yves Lessard de Déchiquetage de Beauce étaient au Carrefour Saint-Georges en fin de semaine dernière pour prodiguer des conseils.

  • Partager
    Page 4

    4 L'ÉCLAIREUR-PROGRÈS, le jeudi 17 mars 2011 www.leclaireurprogres.canoe.ca Hécatombe sur la Route 108 à Saint-Victor Un grave accident survenu le mercredi 9 mars en milieu d'après-midi sur la Route 108 à l'entrée Est de Saint-Victor a fait quatre victimes. Stéphane Doyon, 34 ans, Nathalie Drouin, 27 ans, Miguel Jolicoeur, 8 ans, et un bébé de moins d'un an, Bryan Doyon, tous de Saint-Victor, sont décédés. Ils prenaient place à bord d'une minifourgonnette avec deux autres enfants qui ont été blessés, mais selon la Sûreté du Québec (SQ), les deux étaient toujours dans un état stable en début de semaine. Geste volontaire? La mini-fourgonnette a frappé de plein fouet un camion semi-remorque, dont le conducteur a été blessé légèrement. Selon le conducteur du fardier, un homme de Victoriaville Wilfredo Carrascal, le conducteur de la mini-fourgonnette aurait foncé délibérément dans son camion. M. Carrascal a fait cette déclaration au journal Le Soleil, en expliquant qu'il roulait sur sa voie à basse vitesse lorsqu'il a vu la mini-fourgonnette changer de voie et accélérer. Il aurait tenté de l'éviter main en vain. «La collision a été produite à haute vitesse et toutes les hypothèses sont envisagées», a pour sa part indiqué le porte-parole de la SQ, Claude Denis, à l'Agence QMI, la journée même de l'accident. Richard Gagné, lui aussi porte-parole à la SQ, affirmait le lendemain de l'accident: «Il reste encore beaucoup de travail à faire pour établir les circonstances de l'accident et tant et aussi longtemps que ce travail n'aura pas été fait, nous 37 480 copies Di rec teur gé né ral : Gilbert Bernier Di rec teur de l'in for ma tion : Si mon Bus que Jour na lis tes : Frédéric Poulin Paul-André Parent Sabrina Fontaine Coordonnatrice aux ventes : Ja cyn the Doyon Représentants : Jean-Luc Gre nier Ca ro le Beau doin Paul Qui rion Gina Duchesne Michaël Gagnon Mireille Plante Éric Ménard Dir. de production : Salvador Dallaire Chef d'équipe : Jessica Lacasse Infographie : Louis Déchêne Lilianne Patry Isabelle Paquet Rachel Veilleux Tiberiu Szoke Adriana Szoke Chef comptable : Carole Toulouse Fac tu ra tion : Martine Lessard Administration : Marcelle Audet ABON NE MENT : CA NA DA : 1 an 75,19$ 6 mois: 50,13$ ( TPS et TPQ in clu ses ) ÉTATS- UNIS ET PAYS ÉTRAN GERS: 1 an 165$ L'Éclai reur-Pro grès/Beau ce Nou vel le est pu blié par Corporation Sun Média, ayant son siè ge so cial au 612, rue St-Jacques, Montréal (Québec) H3C 4M8. Les bu reaux de Les Édi tions Chau det sont si tués au 710, 98e Rue, à Saint-Geor ges-de-Beau ce, Qué - bec, G5Y 8G1. L'Éclai reur-Pro grès/Beau ce Nou vel le est im pri mé au Imprimerie Quebecor Media 710, 98e Rue Saint-Geor ges G5Y 8G1 T: 418-228-8858 F : 418-228-0268 F. rédaction : 418-225-9384 Vice-président et chef de la direction : M. Charles Michaud Directeur général régional Beauce/Estrie: M. Gilbert Bernier Représentant à Mon tréal: www.hebdosquebecor.com Si vous n'avez pas reçu le journal, composez le 1 877 663-9002 Inc., ayant son siège social au 12800, rue Brault, St-Janvier-de-Mirabel, Québec J7J 1P3 Canada. Cour rier de 2 e clas se. Per mis no 1193. Tou te re pro duc tion des an non ces ou in - for ma tions en tout ou en par tie de la fa - çon of fi ciel le ou dé gui sée, est for te ment in ter di te sans la per mis sion écri te de la com pa gnie. RECYCLEZ SVP - Chaque exemplaire de ce journal que vous recyclez contribue à une meil leure uitlisation de nos res sources ainsi qu'à la conservation de notre environnement. ne pourrons pas nous prononcer». Ce dernier invitait par ailleurs la population à ne pas sauter aux conclusions trop rapidement. «Une inspection mécanique sera effectuée sur le véhicule et une autopsie sera pratiquée sur le corps du conducteur. Après cela, peut-être serons-nous en mesure de savoir exactement ce qui s'est passé?», a-t-il ajouté. Au moment d'écrire ces lignes mardi midi, la cause de l'accident n'était toujours pas confirmée par la SQ. Lors de l'accident, la Route 108 a été fermée jusque vers 1h dans la nuit afin de permettre aux enquêteurs de reconstituer les faits. Soulignons que la mini-fourgonnette est entrée en collision avec un camion-remorque au bas d'une côte, ne donnant aucune chance aux occupants du plus petit véhicule. Les conditions météorologiques ne seraient pas en cause. La SQ nous a confirmé que la visibilité était bonne et que la chaussée était sèche et dégagée à cet endroit. (FP et SB) Le curé de Saint-Victor, Germain Tardif, invite lui aussi les gens à ne pas sauter aux conclusions trop rapidement. «D'ici la conclusion de l'enquête, nous devrions faire taire la machine à rumeurs pour se concentrer sur cette famille qui a été décimée», a affirmé l'abbé Tardif à l'Agence QMI qui connaissait bien la famille. «De voir que leurs vies se terminent comme (PAP) L'importante tempête de neige qui a sévi sur la Beauce et Saint-Georges la semaine dernière représente une somme colossale de travail pour ceux qui ont à entretenir routes et trottoirs ainsi que services publics. Ville de Saint-Georges a donc profité de l'occasion pour expliquer comment fonctionnent ses services et donner quelques chiffres sur l'importance de cette tempête. Rappelant que les services municipaux avaient été largement sollicités, on explique donc que la ville est divisée en six secteurs de déneigement attribués par appel d'offres à l'entreprise privée. Les employés de la ville voient pour leur part au sablage des rues et au déneigement des bornesfontaines en plus du réseau d'égout pluvial. Dans le cas de tempêtes, un ordre de priorité de dégagement des rues est suivi : rues principales, avenues et rues menant aux services d'urgence comme le centre hospitalier. On déblaie d'abord aussi les trottoirs en zones scolaires et achalandées par les piétons et suivent enfin les bornesfontaines. Dans le secteur de Saint-Georges, certaines routes ou portions de routes sont de la respons- Simon Busque et Frédéric Poulin simon.busque@hebdosquebecor.com PHOTO: Simon Busque Quatre personnes d'une même famille sont mortes sur la route à Saint-Victor. Difficile à comprendre ça, c'est réellement triste et difficile à comprendre», ajoutait-il au lendemain de l'accident. Rejoint à nouveau mardi, l'abbé Tardif avait peu de mots à ajouter. «J'aime autant rester assez réservé. Je veux laisser le temps à la famille d'absorber ces événements-là», a-t-il dit. Le service religieux de Stéphane Doyon et de son fils de quelques mois, Bryan Doyon, doit La tempête a occasionné beaucoup de travail Toute une tempête que celle du 7 mars 2011. abilité du ministère des Transports. Lors de cette dernière tempête du lundi 7 mars, on a effectué au cours des deux jours qui ont suivi, 2911 voyages de neige ou 68 451 m3 vers le site mu- avoir lieu aujourd'hui (jeudi 17 mars) à 10h30, en l'église de Saint-Victor. Pour ce qui est de Nathalie Drouin, il nous a été confirmé que cette dernière était enceinte d'un garçon, inévitablement décédé lui aussi. Le service funèbre d'eux ainsi que de l'autre fils de Nathalie Drouin, Miguel Jolicoeur, aura lieu à l'église l'Assomption de Saint-Georges, demain (vendredi 18 mars) à 14h. nicipal. Ce site avait d'ailleurs déjà accueilli, en date du 10 mars, plus de 10 000 voyages de neige depuis le début de l'hiver. Et la tempête de ce lundi avait laissé plus de 65 cm de neige sur Saint-Georges.

  • Partager
    Page 5

    www.leclaireurprogres.canoe.ca Période achalandée pour les pompiers de Beauceville Le directeur du Service de sécurité incendie de la Ville de Beauceville, Dan Roy, nous si - gnale que ses hommes et lui ne chôment par les temps qui courent, puisqu'ils ont été appelés à combattre 14 incendies en 15 jours. Le plus important de ces incendies est celui qui est survenu à la ferme porcine de François Labbé du rang Bord de l'eau à Beauceville, le vendredi 11 mars. L'alerte a été lancée à 16h11 et les pompiers étaient sur place en quelques minutes. Cependant, les pompiers n'avaient pas à leur disposition un débit d'eau assez suffisant pour arroser de façon sécuritaire le bâtiment, situé à plus de 700 mètres de la route et en secteur rural, et dans lequel une bombonne de propane aurait pu exploser. Dan Roy nous rapporte que des témoins ont vu le panache de fumée grise noirâtre aussi loin qu'à Sainte-Marie. Les pompiers ont pu reprendre leur attaque quel - ques minutes plus tard, avec la participation de pompiers de Saint-Victor et de Saint-Joseph, mais il était déjà trop tard pour le bâtiment et les 900 porcs qu'il abritait. Selon Dan Roy, les pertes sont estimées à environ 350 000 $ et l'enquête tend à démontrer que l'incendie serait d'origine électrique. Nombreux appels Il s'agissait donc de l'un des 14 incendies en 15 jours contre lesquels les pompiers de Beauceville ont été appelés à combattre. Cette année, en date du mardi 15 mars, Dan Roy signalait déjà 39 incendies requérant les services des pompiers de Beauceville. En guise de comparaison, pour toute l'année 2010, les pompiers de Beauceville se sont déplacés sur les lieux de 101 incendies. En terminant, signalons que cela fera bientôt un an qu'il n'y a pas eu d'incendie chez Royal Mat, L'ÉCLAIREUR-PROGRÈS, le jeudi 17 mars 2011 5 entreprise de caoutchouc recyclé. Le dernier incendie chez cette entreprise du parc industriel de Beau ceville remonte à avril 2010. Il s'agit donc d'une amélioration à souligner pour cette entre- Frédéric Poulin frederic.poulin@hebdosquebecor.com Le feu et la fumée n'ont laissé aucune chance au bâtiment du rang Bord de l'eau et aux 900 porcs qu'il abritait. prise chez laquelle Dan Roy se rappelle avoir intervenu à 22 reprises une certaine année. Photo : courtoisie

  • Partager
    Page 6

    6 L'ÉCLAIREUR-PROGRÈS, le jeudi 17 mars 2011 www.leclaireurprogres.canoe.ca LE COMMENTAIRE DE SIMON Quelle tragédie! Busque simon.busque@hebdosquebecor.com Notre région été frappée de plein fouet par une tragédie incroyable la semaine dernière. Une famille a été complètement décimée dans un accident de la route, événement qui a fait la manchette partout au Québec et qui a aussi été et est encore le sujet de discussions dans les chaumières. Qu'il s'en est dit des choses sur cet événement. Tout le monde a sa petite idée bien que plusieurs aient tendance à sauter vite aux conclusions. Le soir même de l'accident, certains n'écartaient déjà pas l'hypothèse du geste volontaire, ce qui n'est pas impossible. Après tout, la Sûreté du Québec n'écarte aucune hypothèse ce qui est sage dans les circonstances. Cependant, pourrait-on laisser l'enquête suivre son cours normal ? Il y a des proches des gens décédés qui doivent vivre leur deuil. Ces familles tentent aussi de comprendre et d'expliquer ce qui s'est passé alors qu'ils entendent toutes sortes d'hypothèses dont certaines seront en bout de piste futiles. Et, dans tout ce branle-bas, ils doivent préparer des funérailles. La tragédie frappe une toute petite communauté tissée serrée. Dans ces localités, les gens se connaissent pour la plupart. S'ils ne connaissent pas les personnes directement impliquées, ils connaissent un père, une mère, un frère, une sœur, un grandpère, une grand-mère. Et ces gens-là doivent continuer de vivre dans leur communauté et entendre tous les cancans qui peuvent être rapportés sur des bases simplement hypothétiques. Depuis la tragédie, le curé Germain Tardif, qui connaît bien la famille impliquée dans l'accident, dans sa grande sagesse, s'évertue à calmer la tempête. «D'ici la conclusion de l'enquête, nous devrions faire taire la machine à rumeurs pour nous concentrer sur cette famille qui a été décimée», a-t-il déclaré. Que de sagesse monsieur Tardif! Des Oscars pour les acteurs de la vie Je désire remettre des OSCARS aux acteurs de la vie, ceux qui sont présents pour tout le monde, dans les pires moments de nos vies. Nous les avons vus à l'œuvre lors de la catastrophe survenue le 9 mars dernier à St-Victor de Beauce. Je désire remercier, chaque membre des équipes, qui ont œuvrées auprès des accidentés ; les premiers répondants et les pompiers de St-Victor de Beauce, l'équipe de désincarcération et les nombreux ambulanciers de chez Cambi. Tous les gens qui ont travaillé d'arrache pied, pour extirper ces malheureux du tombeau de métal où ils étaient faits prisonniers, afin de pouvoir les amener tous au CH le plus près, L'après tempête... Aujourd'hui, dimanche 13 mars, 19h15 L'entrepreneur en déneigement est présentement dans la rue à enlever les ornières et « égaliser » la chaussée. Lundi dernier, je me plaignais que nous étions oubliés dans notre petite rue « cul de le CSSS de Beauce. Et là, une autre équipe formidable d'hommes et de femmes (md, inf, ts, pab, commis etc.) les attendaient pour prodiguer le maximum de soins aux victimes de cette terrible tragédie, ainsi qu'à leurs familles, qui se sont rendus au CH. Par contre, j'ai un prix d'incompré - hension (prix citron) à remettre aux gens de la salle d'attente de l'urgence qui « ont sauté leurs coches » et se sont adressés au personnel en des mots peu gratifiants, pour se plaindre du temps d'attente, pendant que d'autres donnaient leur maximum pour des patients dont « la vie était en danger ». Pour terminer, si vous connaissez des sac ». Maintenant, je tiens à remercier ceux qui se sont occupés de nous à quelques reprises depuis cette neige abondante. J'ai circulé en ville depuis le 7 mars et j'ai vu que les « déneigeurs » avaient « du pain sur la planche ». Je souhaite la col - Écrivez-nous redaction.saintgeorges@hebdosquebecor.com 710, 98 e , Saint-Georges, G5Y 8G1 personnes qui font partie de ces équipes méritantes d'un Oscar, PRENEZ-EN SOIN et remerciez les du travail, qu'ils effectuent dans des conditions souvent difficiles physiquement et qui les marquent dans leurs mémoires à vie. Ces mêmes hommes et femmes de cœur vous aiderons à votre tour dans une situation marquante de votre vie. Un sincère MERCI à chacun et chacune de vous et n'oubliez pas, que chaque geste que vous posez fera la différence pour quelqu'un. Vous êtes pour moi des acteurs qui travaillent à faciliter la vie de ceux que vous croisez. Pierrette Cliche, Notre-Dame-des-Pins laboration de Dame Nature pour dimi - nuer cette épaisse couche de neige... sans nous inonder. Merci encore une fois, Simone Bernard, 21e rue, en haut de la 8e avenue Saint-Georges

  • Partager
    Page 7

    www.leclaireurprogres.canoe.ca L'ÉCLAIREUR-PROGRÈS, le jeudi 17 mars 2011 7

  • Partager
    Page 8

    8 L'ÉCLAIREUR-PROGRÈS, le jeudi 17 mars 2011 www.leclaireurprogres.canoe.ca Accident et coïncidence à Notre-Dame-des-Pins Quatre véhicules ont été impliqués dans un accident qui aurait pu être plus grave près d'un embranchement problématique sur la Route 173 à Notre- Dame-des-Pins, la journée même de l'annonce de sa future fermeture. En effet, alors que cet accident qui a causé quatre blessés mineurs est survenu vers 16h40 le lundi 14 mars, quelques heures plus tôt, le député de Beauce-Sud, Robert Dutil, avait annoncé que la jonction en partie responsable de l'accident sera fermée d'ici quelques mois et de façon définitive. (Voir autre texte). Précisons que cet accident est survenu près de la fourche sud de la 1re Avenue qui mène de la Route 173 au cœur du village de Notre-Dame-des-Pins. Selon un témoin qui réside dans le voisinage, l'accident aurait pu être davantage grave alors que l'un des quatre véhicules a évité de peu un camion semiremorque qui arrivait en sens inverse. D'après la SQ, un premier véhicule, qui arrivait de Saint-Georges par la Route 173 et tentait de tourner à gauche, a été dépassé par la droite par un deuxième véhicule qui se serait aperçu un peu tard que le premier s'était arrêté pour tourner. Un troisième véhicule a embouti le premier véhicule, entraînant d'autres impacts avec le deuxième et un quatrième véhicule. Les pinces de désincarcération ont été nécessaires pour extirper deux des quatre blessés. La circulation a été fermée pendant une bonne heure sur la Route 173, entre Notre-Dame-des-Pins et ses limites avec Saint-Georges. Frédéric Poulin frederic.poulin@hebdosquebecor.com Heureusement, personne n'a été blessé gravement lors de cet accident impliquant quatre véhicules, dans ce secteur routier qui sera reconfiguré au cours des prochains mois.

  • Partager
    Page 9

    www.leclaireurprogres.canoe.ca À 73 km/h trop vite Un jeune conducteur de 17 ans de Saint- Georges a été intercepté sur la Route 271 à Saint- Éphrem à la vitesse de 163 km/h dans une zone de 90 km/h. Étant donné son âge mineur, il n'a reçu qu'une amende de 128 $. Il a tout de même perdu son permis probatoire, ayant reçu 14 points de démérite. Alcool au volant Après avoir été intercepté pour excès de vitesse, un homme de 27 ans de Saint-Gédéon a été arrêté sur la Route 271 de cette même municipalité pour conduite avec facultés affaiblies par l'alcool, vers 3h dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 mars. Il a obtenu un résultat légèrement su - périeur à la limite permise. À vos risques... Les temps sont durs pour les résidants et usa gers du rang de la Merisière, entre Saint-Louis-de- Gonzague et Saint-Prosper (50e Avenue), alors qu'en plusieurs endroits du rang pendant plusieurs jours la semaine dernière, il fallait être très téméraire pour s'aventurer à bord d'une automobile. Heureusement, les deux municipalités ont procédé à des travaux pour aider l'eau à mieux circuler sur les flancs du rang. L'ÉCLAIREUR-PROGRÈS, le jeudi 17 mars 2011 9 Rien pour épater la galerie... Les toits de galerie de ces deux maisons situés près l'une de l'autre sur la 25a Rue Ouest à Saint-Georges se sont effondrés en raison de la neige, le vendredi 11 mars en fin d'après-midi. On ne signale aucun blessé, mais voilà un argument de plus pour inciter nos lecteurs à déneiger leurs toits. Ça a cogné à la porte... La jeune conductrice de ce véhicule a eu quand même un peu de chance après avoir effectué une sortie de route sur la 2e Avenue Est à Saint-Georges, à la hauteur de la 132e Rue. Un poteau soutenant la galerie du haut et la porte d'entrée ont été endommagés, tandis que la conductrice n'a pas été blessée. L'accident est survenu alors que la chaussée était glissante, le jeudi 17 mars en milieu d'après-midi.

  • Partager
    Page 10

    10 L'ÉCLAIREUR-PROGRÈS, le jeudi 17 mars 2011 www.leclaireurprogres.canoe.ca La Saint-Valentin en «sleigh-ride» Près de 30 personnes ont pris part à la randonnée à chevaux du 12 février dernier à Saint- Victor. Organisée dans le cadre de la Saint-Valentin, l'activité a permis aux gens de profiter des plaisirs d'hiver et de se réchauffer autour d'un beau feu en dégustant du chocolat et des guimauves. La municipalité souhaite remercier Paul Poulin et ses bénévoles pour leur accueil. Accélère votre recherche automobile De nouvelles gardiennes averties Le 18 février dernier, la municipalité de Saint-Victor offrait, en collaboration avec la Croix-Rouge canadienne, le cours Gardiens avertis. Au total, 20 jeunes filles ont pu recevoir le certificat de la Croix-Rouge attestant qu'elles ont suivi et réussi le cours. La population de Saint-Victor aura visiblement le choix pour embaucher une gardienne ! Une grande artiste à la Fête des neiges de Saint-Victor Félicitations à Colette Gosselin de Saint-Victor qui présentait, du 18 au 20 février, l'exposition Souvenirs re-visités dans le cadre de la Fêtes des neiges. Mme Gosselin exposait des articles refaits à partir de journaux d'époque. Elle pose ici en compagnie de maire de Saint-Victor, Roland Giguère.

Page 1 de 12

Un moment SVP